Après l’avoir commandé le jour de son annonce et deux mois de retard, j’ai enfin reçu ma Freebox Révolution, objet convoité par de nombreux geeks depuis plusieurs mois. Après une annonce en grande pompe par Free, tout le monde la désirait.

Il faut savoir que cette bête est très puissante et polyvalente: processeur Intel Atom, Disque NAS de 250Go, Fibre Optique, Ports Gigabit et Base DECT pour le boitier Server et Lecteur Blu-Ray, 3D et une nouvelle interface véloce et classe pour le boitier Player.

Le tout se présente dans une énorme colis, dans lequel se trouvent d’autres colis, plus petits, qui contiennent chacun la Freebox Server, la Freebox Player avec leurs accessoires, les FreePlugs et le Gamepad. Ces colis ont une belle présentation, un tampon en mousse aux couleurs de Free protégant le tout et les instructions de mise en route imprimés à l’intérieur du colis.

Les box en elles-mêmes sont classes et semblent massives comparées aux anciennes box. Les inscriptions en reliefs sont cool, mais la poussière risque de s’y incruster, c’est une mauvaise idée. =/ Sinon le design est épuré, le port USB en façade donne une touche d’originalité et l’interface de gestion du boitier Server est pratique et bien pensée. La télécommande tant qu’à elle est assez belle, même si l’aspect caoutchouc n’est pas top et je craint que les imprimés s’effacent avec le temps.

Le branchement des deux boites est très simple et rapide, il se fait via les FreePlugs, qui font à la fois office d’alimentations et de kits CPL. Les box sont rapidement synchronisées avec les serveurs de Free et sont déjà prêtes à l’emploi. Pour les anciens utilisateurs de Free, les paramètres sont conservés donc aucune nouvelle configuration n’est requise, sauf pour les nouvelles fonctions telles que le serveur NAS. Je reviendrais en détail sur ce dernier point plus tard.

Le boitier Server est donc équipé d’un chipset Intel Atom, un petit écran de configuration avec touches tactiles, d’une prise téléphone, une autre fibre optique, une pour y brancher un téléphone, une compatibilité avec les téléphones DECT, 4 Ports Gigabits (un de moins que sur la v5), 2 ports USB (dont un déporté à l’avant), un port eSata, des hauts-parleurs ainsi qu’une entrée/sortie audio pour écouter les webradios et un disque dur de 250Go. La grosse nouveauté est bien sur le serveur NAS de 250Go qui permet de partager des fichier dans toute la maison, de les rendre accessibles depuis l’extérieur et de les lire en streaming avec le boitier Player. De plus, sa capacité est moins contraignante que celle de l’ancienne génération, celle-ci étant limitée à 40Go, bien insuffisants. Bien des fois nous avons dût faire le tri dans les enregistrements pour gagner de l’espace disque!

Le boitier Player est également doté d’une puce Intel Atom et propose un lecteur Blu-Ray, 2 ports USB (dont un déporté à l’avant), un port eSata, une prise HDMI, une sortie S/PDIF pour un son multicanal numérique, une prise Péritel et une prise RJ11, encore inexploitée. La nouvelle interface est fluide, simple et classe. Lorsqu’on zappe d’une chaine à une autre, on a droit au logo de la chaine et le programme en cours en sur-impression. Les fonctions multimédia quand à elles sont très bien, mis à part quelques défauts: le navigateur est très peu maniable avec le gyroscope de la télécommande et le clavier virtuel en devient donc compliqué d’utilisation. Autres défauts du côté du lecteur Blu-Ray: le mange-disque est très capricieux, j’ai dut me battre avec la box (et même la redémarrer!) pour qu’elle me rende mon Blu-Ray. Enfin, le passage entre le mode TV et Blu-Ray est très lent, ceci étant dût au chargement d’un mini-firmware qui prend en charge le Blu-Ray. D’ailleurs ce mini-firmware est assez pauvre en fonctionnalité et son interface casse avec le celle de la box. Autre détails: il est impossible de lire ses Blu-Ray sur un matériel non-compatible HDCP. Oubliez-donc la lecture de films HD sur un écran cathodique!

À part ça, la Freebox Révolution propose pas mal de nouveautés mineures, telles que la liste blanche d’adresses MAC (inutile si l’intru fait un MAC Spoofing), la nouvelle interface de gestion mafreebox.freebox.fr, le monotoring (via cette interface), des jeux jouables avec la manette fournie (assez moche et cheap) ou avec une manette de PS3, une seedbox pour télécharge en P2P, un contrôle parental, une fonction réveil et bien d’autres fonctionnalités à venir.

Cette nouvelle Freebox est donc super, mis à part quelques défauts de jeunesse. Le seul véritable point noir a été le délai d’attente, mais je suppose qu’il valait le coup. Quand à moi, je vous dis à très bientôt!



Laisser un commentaire