Cela fait maintenant un bout de temps que je n’avais pas écris sur le blog. Et cette fois-ci, je vais donner mon avis sur un sujet qui est très à la mode depuis que la fameuse HADOPI est en place, c’est l’offre légale.

Pour ma part, je suis opposé à la loi HADOPI pour trois raisons très simple: elle est inefficace, liberticide et contournable facilement. Mais à priori, elle devrait développer les offres légales. C’est bien beau mais comment peut-on développer une offre légale si peu intéressante? Prenons un exemple concret: celui des plateformes de téléchargement.

J’ai constaté une chose qui me démange au plus haut point: les plateformes de téléchargement vendent des albums quasiment au même prix qu’en magasin, alors que nous ne sommes pas censé payer le support physique, les frais de transports et la mise en rayon. De plus, ils vendent la musique au format MP3, qui est donc de moins bonne qualité que le CD. Bref, j’ai l’impression d’être pris pour un pigeon.

Hors, si l’industrie de la musique se porte si mal, c’est tout simplement car elle n’a pas su s’adapter, qu’elle est encore trop onéreuse et qu’elle est envahie par des daube commerciale du type René la Taupe, David Guetta, M. Pokora et j’en passe…

Une autre chose que j’ai constaté, c’est que les offres légales ont un catalogue souvent limité… pour les Français! Prenons l’exemple d’un genre très méconnu en France mais désormais connu en Angleterre: la Drum and Bass.

J’ai vérifié pour plusieurs artistes tels que Noisia, The Qemists, Pendulum et Sub Focus:

Et lorsqu’on compare aux offres légales anglaises (UK et US) on trouve un catalogue nettement plus fourni.

Donc de mon point de vue, l’offre légale en France est peu intéressante et le premier travail de l’État sera de la rendre plus attractive, et de proposer un bien meilleur ratio prix/qualité/quantité. De plus, nous sommes encore très attachés au support physique, que ce soit pour la musique, les films ou les jeux vidéos. Et autant dire que ce n’est pas avec une Carte Musique Jeune payée par les impôts des parents que ça va s’arranger!

Heureusement, il existe des indépendants qui partagent mon point de vue: ils proposent en quantité de la musique de qualité à des prix intéressant. J’ai retenu deux plateformes qui sont proches de cette idée: FiXT Store, créée par l’artiste Celldweller, qui propose à la fois des titres d’artistes peu connus et un catalogue axé musiques électronique, industrielle, rock et hybride très fourni pour un prix abordable. J’ai aussi retenu BeatPort, qui propose un catalogue de musique électronique immense pour un prix dans la moyenne. Et en plus de cela, les deux ne nous oblique pas à utiliser un logiciel propriétaire (contrairement à iTunes) et proposent de télécharger en WAV LossLess sans DRM. Je ne peux que vous les conseiller!



Une réponse à “Mon avis sur les offres légales”

  1. JaKhris dit :

    Je suis tout à fait d’accord. Moi je veux bien soutenir les artistes, mais si on ne vend pas leur CD en magasin, et que la musique à télécharger est super chère, c’est sans moi! Si je dois payer le prix « fort », je veux pouvoir manipuler le CD – je suis matérialiste et je pense que beaucoup d’autres le sont.

Laisser un commentaire