Cette année j’ai eu l’occasion de participer à la seconde édition du Paris Games Week, le salon français du jeu vidéo organisé par le S.E.L.L. (Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs). Vous pouvez retrouver mon compte-rendu de l’événement sur le blog de Fredzone.

Je vais ici vous parler de mes coups de cœurs de la Paris Games Week: Halo Anniversary, Uncharted 3, Rayman Origins, Saints Row: The Third, Forza Motrosport 4, la PS Vita

 

Halo Anniversary est certainement le jeu qui m’a le plus étonné: je connaissais la licence, mais je suis venu au salon sans avoir vu une seule image du jeu. Je m’attendais donc à un simple remake HD avec un upscale en HD. C’est d’ailleurs ce qui s’était confirmé dès le début de la démonstration… jusqu’à ce que le démonstrateur appuie sur un bouton, et là, émerveillement: le jeu arbore désormais les graphismes d’Halo Reach, avec des niveaux bien plus riches et des textures retravaillées! Le gameplay et les niveaux sont sensiblement pareils que dans le jeu original (à quelques détails près) et le jeu profite d’un mode coopération et multijoueur en ligne absent de l’épisode original (seul le jeu en LAN était possible à l’époque).

J’adore la licence Rayman depuis le premier épisode, malgré que, comme beaucoup, j’ai été troublé par le passage à la 3D de la licence avec Rayman 2: The Great Escape. Michel Ancel signe ici un retour au source de sa licence, avec un Rayman Origins totalement en 2D. Et quelle 2D! Les graphismes sont dignes d’un film d’animation et le gameplay, à fond dans la plateforme est à la fois classique et jouissif! De plus le jeu propose de jouer jusqu’à 4 sur la même console, ce qui annonce pas mal d’heures de fun et de petit coups vicieux entre amis  😉

 

Je n’ai jamais été un grand fan de Saints Row, trouvant ses graphismes fades et son moteur physique trop fantaisiste. Je suis donc allé voir Saints Row: The Third sans m’attendre à recevoir une claque. On a commencé par une démonstration de Greg Donovan, producteur du jeu. Après avoir rapidement créé son personnage, il commence donc à montrer les possibilités du jeu en mettant littéralement « le bordel » dans la rue avec des armes aussi loufoques et dévastatrices les une que les autres ainsi qu’un gameplay très accessible, puisqu’il suffit d’appuyer sur une touche tout en sprintant pour sauter sur la personne la plus proche et la frapper ou bien pour grimper dans une voiture en fracassant la vitre. Il a également montré une mission qui consiste à prendre possession d’un appartement. Le personnage saute donc en parachute d’un hélicoptère, pour atterrir sur la terrasse et tirer sur tout ce qui bouge, avec la possibilité de prendre des personnes comme boucliers humains.

 

J’apprécie également les jeux de course, et j’ai été grandement déçu par Gran Turismo 5, qui n’avait pas su tenir la plupart de ses promesses. J’ai donc eu l’occasion d’essayer Forza Motorsport 4 sur le stand de Microsoft et je peux vous dire que Polyphony Digital a bien du soucis à se faire! En effet, le challenger gère bien mieux les dégâts, la sensation de conduite est aussi réaliste que dans Gran Turismo et l’écart de qualité des graphismes se creuse. Certes, le nombre de circuits et de véhicules n’est pas aussi conséquent mais le jeu est complet et proposera des circuits et véhicules supplémentaire via des DLC (ce que GT5 propose depuis un mois, alors que Forza Motorsport 3 le proposait déjà à sa sortie). Reste à voir si la mise à jour 2.0 de Gran Turismo 5 (que je n’ai toujours pas essayé) le remet au niveau de Forza 4, qui est devenu pour moi la nouvelle simulation automobile de référence.

 

Vous le savez certainement, mais je suis un grand fan des licences de Naughty Dog, et ce depuis Crash Bandicoot. Lorsque le studio californien a sorti Uncharted, j’ai certes été troublé par ce changement de gameplay et d’univers, mais j’ai très vite adoré cette licence, ne serait-ce que par ses voyages dans des contrées lointaines, son personnage principal, Nathan Drake, mélange entre Lara Croft et Indiana Jones, à la fois chanceux et poissard, ou même ses scènes d’actions géniales! L’annonce d’Uncharted 3 l’année dernière m’a donc enthousiasmé et pour cette édition du Paris Games Week, PlayStation France avait prévu un stand dédié à Uncharted inspiré de la scène de crash de l’avion dans le désert que l’on voit dans le trailer original. Une démo multijoueur ainsi qu’une démo solo des niveaux Château et Cargo étaient disponibles et on peut dire que Naughty Dog a fait du bon travail! Les niveaux sont toujours aussi riches et bien réalisés et les graphismes ont encore été améliorés, ne serait-ce que les visages de Nathan et Chloe qui sont encore plus détaillés. J’ai hate de pouvoir y jouer! (Je n’ai malheureusement pas les moyens de me l’offrir pour le moment :( )

 

Enfin, mon véritable coup de cœur de ce Paris Games Week n’est autre que la prochaine console portable de Sony: la PS Vita. Cette console est simplement géniale! Comme je l’ai dis dans mon article sur Fredzone, les ingénieurs de Sony ont réussi à faire tenir le superbe écran OLED (plus grand que celui de la PSP), deux joysticks et la puissance nécessaire pour faire tourner un jeu PS3 dans le gabari d’une PSP. La console est légèrement plus lourde et épaisse qu’une PSP Slim, mais beaucoup moins qu’une PSP « Fat ». J’ai pu tester 4 des 7 jeux proposés: Little Deviants, Uncharted: Golden Abyss, Wipeout 2048 et Rayman Origins.

Little Deviants propose plusieurs mini-jeux qui permettent d’essayer toutes les capacités de la console: il utilise l’écran tactile, le pavé tactile arrière, les caméras et le gyroscope. On voit vraiment les ajouts de gameplay que la console permet, et beaucoup de possibilités sont encore imaginables!

 

Uncharted: Golden Abyss sera certainement le blockbuster qui fera vendre la console. Les graphismes sont dignes de ceux de Drake’s Fortune, le premier opus sur PS3, et propose deux manières de jouer, une particularité propre à la PS Vita, puisqu’on peut à la fois jouer comme sur PS3, ou jouer essentiellement en utilisant l’écran tactile pour déplacer Nathan et viser les ennemis. Cette particularité de la PS Vita sera certainement un de ses atouts majeurs, permettant ainsi aux joueurs occasionnels tout comme aux hardcores de pouvoir trouver son compte.

 

Wipeout 2048 permet également de jouer de manière classique ou de manière casual en utilisant le gyroscope. J’ai préféré pour part la manière « classique », le gyroscope étant trop peu précis. Mis à part ça le jeu proposera une connexion avec la version PS3 et quelques fonctionnalités spécifiques à la console tels que la réalité augmentée, le jeu en ligne avec des joueurs se trouvant près de soi ou l’utilisation des armes en appuyant sur l’écran tactile.

 

Enfin, Rayman Origins n’est autre que la version console de salon adaptée à la PS Vita. Mais pour une fois, on ne perd rien de la qualité du jeu! C’est exactement le même jeu, à la seule différence près que l’on peut zoomer et dézoomer en pinçant l’écran pour pouvoir s’adapter à l’action.

Les autres jeux disponibles étaient Virtua Tenis 4, Resistance: Burning Skies et Little Big Planet que je n’ai malheureusement pas pu tester. Ces deux derniers s’annoncent également prometteurs, usant tout les deux les capacités de la consoles, l’exemple parfait étant Little Big Planet avec lequel on peut interagir avec le décor en bougeant la console ou en utilisant l’écran tactile, créer des niveaux avec l’écran tactile et intégrer des éléments photographiés avec la caméra dans les niveaux que l’on conçoit!

 

Bref, j’attends avec impatience cette nouvelle console (qui sort le 22 Février 2012 en Europe) et j’espère pouvoir renouveler cette expérience au Paris Games Week 2012!



Laisser un commentaire