Bonjour à tous!

Ça fait un petit moment que je n’ai pas écris d’article sur le blog et il faut dire que je n’avais pas énormément de sujets sur lesquels parler (sauf peut-être Super 8 et Cowboys & Aliens que j’ai regardé cet été).

Je ne vous parlerez pas du festival Rock en Seine comme l’année passée (vu que seul Archive était intéressant à mon goût (voir même épique!)), mais je vais vous parler de l’Inox Park Paris 2011!

L’Inox Park Paris est un festival de musique électronique organisé sur l’Île des Impressionnistes à Chatou dans les Yvelines par Joachim Garraud, l’Invader! C’est donc en grand fan de musique électronique que j’y suis allé avec des amis.

Concernant donc le festival dans son ensemble, on a eu droit à une line-up de malade pour cette seconde édition: Skrillex, Steve Aoki, Beat Torrent, Avicii, Joachim Garraud, Axwell, Mathieu Bouthier…

Par contre, l’organisation était vraiment mauvaise: une queue extrêmement longue, des scènes peu espacées, un seul point d’eau pour tout le festival (un robinet destiné habituellement aux jardiniers en fait), et seulement 5 bars pour tout le festival, tous étant pleins à craquer, il fallait souvent attendre 30 minutes pour avoir une simple bouteille d’eau… quand il en restait…

Sinon, dans les points positifs, on avait des gobelets consignés, comme pour Rock en Seine, deux attractions (un saut à l’élastique à l’entrée du festival et un Ranger devant la YELLOW_Stage, la plus grande scène du festival) et un espace sur-élevé avec bar et vue sur la scène réservé aux détenteurs d’un pass VIP.

Bon, j’avoue, on a mal commencé la journée, on s’est perdu à cause des travaux sur l’A13 et on a raté la première heure du concert de Skrillex (dont je vous avez déjà parlé dans la Découverte Musicale n°2), mais heureusement il a pas mal dépassé l’horaire, ce qui nous a permit de profiter d’une bonne heure de concert totalement énorme, avec beaucoup de ses classiques (Scarry Monsters and Nice Sprites, My Name is Skrillex, Equinox) et de titres d’autres artistes (« Me & You » de NERO, « The Island Part II » de Pendulum, son featuring avec Knife Party ou même son remix de « Cinema » de Benny Benassi).

Nous avons ensuite attendu Steve Aoki. Même si techniquement, sa performance n’était pas géniale (il ne faisait que du « Play/Pitch/Stop »), la setlist était quand à elle géniale, avec énormément de gros titres, que ce soit les siens ou ceux d’autres DJ!

Suite à ce concert, nous nous somme reposés près de la YELLOW_Stage, où Joachim Garraud mixait de bon classiques. Suivi d’Axwell et de Tiësto, ce dernier nous ayant vite lassé…

Nous somme donc allés vers la RED_Stage où le duo Français Beat Torrent mixait. Et il faut dire que c’était une assez belle surprise… En effet, je l’ai appris que plus tard, ils ont remporté cinq championnat du monde de scratch par équipe! En tant normal, je n’apprécie pas le scratch, mais là, il faut dire que c’était fait de manière génialissime! On a eu droit à a beaucoup de leurs titres, mais également des remixes assez audacieux, comme celui des Queens Of The Stone Age ou de Thunderstruck d’AC/DC et des titres d’autres artistes comme F.O.O.L (que j’adore dont je compte vous reparler bientôt), Skrillex ou The Bloody Beetroots avec leur titre Warp 1.9 (qui a dût être le plus joué de tout le festival).

Franchement, devant cette line-up, on s’est tous donné rendez-vous pour l’année prochaine, ainsi que le 16 Novembre pour revoir Skrillex, mais en entier cette fois-ci!



Laisser un commentaire